Depuis quelques années, la faiblesse des taux d’intérêts des banques privées imposée par la Banque Centrale Européenne (BCE) a conduit à une explosion du nombre de crédits immobiliers souscrits dans l’Hexagone. Pourtant, le prêt immobilier et ses modalités d’utilisation reste encore assez obscures pour les Français. Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez comment incorporer le coût de votre installation et de votre aménagement dans votre crédit immobilier.

 

Trouver le bon crédit immobilier :

 

Avant même de chercher à faire financer l’aménagement et l’installation dans votre nouvelle habitation, il est important que vous soyez en mesure de trouver le meilleur crédit immobilier possible.

Dans ce but, vous devez impérativement connaître le montant du taux d’endettement maximal que vous pouvez atteindre. Cela va vous permettre de ne pas risquer les défauts de paiement, mais aussi de pouvoir anticiper le montant de votre prêt.

Pour connaître votre taux d’endettement maximum, il suffit de diviser le montant total de vos charges mensuelles par la totalité de vos revenus mensuels et de multiplier par 100. Tant que le résultat n’excède pas les 33,33 % (taux maximal accepté par les banques), vous voyez jusqu’à combien peuvent s’élever vos mensualités. Sur Internet vous trouverez facilement des simulateurs indépendants et gratuits pour réaliser un calcul détaillé de ce taux d’endettement.

 

 

Au delà du montant de vos mensualités de remboursement, il importe que vous puissiez négocier le meilleur crédit immobilier possible. Si vous n’êtes pas habitué à la négociation bancaire, vous pouvez vous en remettre à un courtier immobilier pour faire jouer son réseau et vous obtenir un prêt immobilier beaucoup plus intéressant que si vous aviez négocié vous-même.

Passer par un courtier immobilier est particulièrement utile. Par exemple, un courtier immobilier vous permettra d’obtenir un bon crédit immobilier pour profiter de l’achat d’un bien dans une commune un plein essor.

Choisissez entre un courtier en agence (connaissant mieux le terrain) ou un courtier en ligne (bien moins cher) avant de vous lancer. Notez que vous ne payez le courtier qu’au moment de la signature de votre prêt immobilier alors rien ne vous empêche de faire jouer la concurrence d’ici là.

 

Que puis-je financer avec mon prêt immobilier ?

 

Une fois que vous êtes à même de dénicher le crédit immobilier le plus intéressant pour votre projet, il est normal de vous demander ce qu’il peut vous permettre de financer. En France, le crédit immobilier ne sert qu’à acheter un bien immobilier et à y réaliser des travaux.

Si vous comptez réaliser des travaux dans un logement que vous achetez ou faire des aménagements dans une habitation en construction, vous pouvez vous appuyer sur le capital emprunté à la banque.

En revanche, si vous possédez déjà un bien et que vous souhaitez y réaliser des aménagements vous ne pourrez pas contracter de prêt immobilier. Il vous faudra alors vous tourner vers un prêt travaux (75 000 € maximum) ou vers un prêt personnel (8 000 € maximum sans justification).

Les crédits à la consommation (prêt travaux ou prêt personnel) n’ont pas de taux d’intérêts aussi alléchants que ceux du prêt immobilier, mais ils restent la seule alternative si vous comptez faire des aménagements dans un logement dont vous êtes déjà le propriétaire.

Paramètres

Partager

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter